AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Critique et psychanalyse : scène polémique des années 1970

Diane SCOTT

dateDate : 17/12/2020 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Visioconférence

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85402514151

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


Nous manquons aujourd’hui d’un concept de critique à même de prendre en charge ce qui advient tant sur les scènes politique que culturelle. Si la pensée ne fait de trouvailles qu’à s’affronter à ses impossibles, vers quelle extériorité se tourner pour aviver l’instance critique contemporaine ? La psychanalyse est le nom d’un point de butée radical du savoir, ce que la Théorie critique avait en son temps tenté de rejoindre avec rigueur. Certains de ses outils sont toujours de mise mais l’industrie culturelle et notre rapport à l’histoire ont muté au point d’exiger une nouvelle opération d’abrasion de la pensée.
Ce projet de séminaire touche au croisement de la critique et de la psychanalyse non dans une logique extensive mais pour se situer au lieu-même de leur coupure. Il s’agira de penser cette coupure comme lieu d’un impossible productif pour la critique. Si le transfert n’est pas qu’une interaction sociale, comment ce qui s’en excepte peut-il venir, en retour, mettre l’analyse de la société au travail ?
Toute une partie de la critique a ordonné son analyse à une pensée du pouvoir qui situait l’enjeu en termes de répression. D’où un face-à-face avec la psychanalyse qui mobilisait les concepts de refoulement, de pulsion, de castration. Quels déplacements produirait le fait d’engager une critique de la société non à partir du refoulement mais du semblant ? C’est ce qui se joue peut-être au cours des années soixante-dix pour quelques penseurs, à mesure que se déploient les effets de ce concept lacanien qui ouvre la décennie. Se croisent alors une lecture de la psychanalyse qui s’affronte sans faillir aux textes de Lacan et une pensée de l’histoire qui prend en charge la question de la conflictualité sociale sans céder sur la complexité idéologique. C’est à cette scène intellectuelle que nous adresserons nos questions.
Ce séminaire de lecture s’adressera tant aux analystes qu’aux philosophes et aux critiques de la culture.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Critique et psychanalyse : scène polémique des années 1970

Diane SCOTT

dateDate : 07/01/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Visioconférence

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85402514151

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


Nous manquons aujourd’hui d’un concept de critique à même de prendre en charge ce qui advient tant sur les scènes politique que culturelle. Si la pensée ne fait de trouvailles qu’à s’affronter à ses impossibles, vers quelle extériorité se tourner pour aviver l’instance critique contemporaine ? La psychanalyse est le nom d’un point de butée radical du savoir, ce que la Théorie critique avait en son temps tenté de rejoindre avec rigueur. Certains de ses outils sont toujours de mise mais l’industrie culturelle et notre rapport à l’histoire ont muté au point d’exiger une nouvelle opération d’abrasion de la pensée.
Ce projet de séminaire touche au croisement de la critique et de la psychanalyse non dans une logique extensive mais pour se situer au lieu-même de leur coupure. Il s’agira de penser cette coupure comme lieu d’un impossible productif pour la critique. Si le transfert n’est pas qu’une interaction sociale, comment ce qui s’en excepte peut-il venir, en retour, mettre l’analyse de la société au travail ?
Toute une partie de la critique a ordonné son analyse à une pensée du pouvoir qui situait l’enjeu en termes de répression. D’où un face-à-face avec la psychanalyse qui mobilisait les concepts de refoulement, de pulsion, de castration. Quels déplacements produirait le fait d’engager une critique de la société non à partir du refoulement mais du semblant ? C’est ce qui se joue peut-être au cours des années soixante-dix pour quelques penseurs, à mesure que se déploient les effets de ce concept lacanien qui ouvre la décennie. Se croisent alors une lecture de la psychanalyse qui s’affronte sans faillir aux textes de Lacan et une pensée de l’histoire qui prend en charge la question de la conflictualité sociale sans céder sur la complexité idéologique. C’est à cette scène intellectuelle que nous adresserons nos questions.
Ce séminaire de lecture s’adressera tant aux analystes qu’aux philosophes et aux critiques de la culture.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Critique et psychanalyse : scène polémique des années 1970

Diane SCOTT

dateDate : 28/01/2021 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Visioconférence

nota benehttps://us02web.zoom.us/j/85402514151

lieu Adresse : Lien Zoom à copier dans votre navigateur

Résumé :


Nous manquons aujourd’hui d’un concept de critique à même de prendre en charge ce qui advient tant sur les scènes politique que culturelle. Si la pensée ne fait de trouvailles qu’à s’affronter à ses impossibles, vers quelle extériorité se tourner pour aviver l’instance critique contemporaine ? La psychanalyse est le nom d’un point de butée radical du savoir, ce que la Théorie critique avait en son temps tenté de rejoindre avec rigueur. Certains de ses outils sont toujours de mise mais l’industrie culturelle et notre rapport à l’histoire ont muté au point d’exiger une nouvelle opération d’abrasion de la pensée.
Ce projet de séminaire touche au croisement de la critique et de la psychanalyse non dans une logique extensive mais pour se situer au lieu-même de leur coupure. Il s’agira de penser cette coupure comme lieu d’un impossible productif pour la critique. Si le transfert n’est pas qu’une interaction sociale, comment ce qui s’en excepte peut-il venir, en retour, mettre l’analyse de la société au travail ?
Toute une partie de la critique a ordonné son analyse à une pensée du pouvoir qui situait l’enjeu en termes de répression. D’où un face-à-face avec la psychanalyse qui mobilisait les concepts de refoulement, de pulsion, de castration. Quels déplacements produirait le fait d’engager une critique de la société non à partir du refoulement mais du semblant ? C’est ce qui se joue peut-être au cours des années soixante-dix pour quelques penseurs, à mesure que se déploient les effets de ce concept lacanien qui ouvre la décennie. Se croisent alors une lecture de la psychanalyse qui s’affronte sans faillir aux textes de Lacan et une pensée de l’histoire qui prend en charge la question de la conflictualité sociale sans céder sur la complexité idéologique. C’est à cette scène intellectuelle que nous adresserons nos questions.
Ce séminaire de lecture s’adressera tant aux analystes qu’aux philosophes et aux critiques de la culture.

>> Partager

    image philosophie