image philosophie

Christian LAVAL

Ancien(ne) Directeur de programme du 1/07/2010  au 30/06/2016

Direction de programme : La nouvelle raison de la connaissance à l'époque néolibérale

Résumé : Nous assistons à la fois à une transformation des savoirs sous l’impact de la rationalité néolibérale et du nouveau capitalisme et à un changement dans la conception que l’on se fait de la connaissance comme peut en témoigner le succès bien problématique d’une formule comme celle « d’économie de la connaissance ». L’objectif général du programme est de cerner la nature de la transformation en cours dans l’idée même que l’on se fait de la connaissance et de comprendre comment cette transformation s’articule à une série de dispositifs de pouvoir dont la fonction est précisément d’accomplir cette transformation dans la pratique même des chercheurs et des « producteurs de connaissance » les plus divers. Il s’agit là, comme on le voit, de réinvestir, en prolongement des travaux de Michel Foucault, la question décisive des rapports entre les formes du savoir et les formes du pouvoir à l’époque néolibérale.
Le programme se donnera pour objectif plus précis de faire apparaître et de réfléchir le lien entre une hypothèse « scientifique » sur la nature de la connaissance, celle des sciences cognitives, une conception de la connaissance qui prévaut au plan de l’analyse économique et un certain type de dispositifs de pouvoir qui visent à soumettre la recherche universitaire et la production de connaissances à la norme managériale et à ses techniques d’évaluation quantitative.
Mais la rationalité néolibérale ne va pas seule. Le champ entier de la connaissance est parcouru de luttes et de résistances plus ou moins ajustées aux transformations à l’œuvre. De nouvelles élaborations sont en cours qui font du « commun » le principe même d’une alternative théorique et pratique à la rationalité néolibérale. Il en est ainsi des avancées remarquables sur les « communs de la connaissance ». Le programme développera, dès son commencement, une réflexion sur la production et l’institution du commun.

Le programme se déploiera selon quatre modes simultanés et complémentaires :

A)Une généalogie de l’« économie politique de la connaissance ».
B) Une enquête sur les nouveaux savoirs normalisants, mettant en relation le jeu de l’hypothèse cognitiviste et les dispositifs de pouvoir.
C) Une relecture des textes de Foucault, centrée sur les relations entre forme générale de la connaissance, types de savoirs et arts de gouvernement.
D) Une contribution à la définition d’une rationalité alternative de la connaissance : « les communs de la connaissance ».