image philosophie

Dandan JIANG

Actuel(le) Directeur de programme Chine  du 01/07/2013  au 30/06/2019

Direction de programme : L'éthique environnementale et le tournant esthétique dans la perspective du dialogue transculturel

Résumé : Les principes éthiques et esthétiques sont à la racine de la prise de conscience écologique, pour laquelle le rapport entre l’homme et la nature s’avère fondamentale ; des réflexions, recherches et activités scientifiques ont fait récemment de l’éthique et de l’esthétique liés à l’environnement un domaine riche et prospectif en France et en Chine, réunissant philosophes, cognitivistes, sociologues, théoriciens de l’art, et artistes. La mise en valeur de l’éthique environnementale a provoqué un véritable tournant dans le domaine esthétique ; notre recherche consiste à interroger en profondeur ce tournant dans un esprit comparatif.
En retraçant l’état des lieux du domaine de recherche, nous constatons l’enchevêtrement et les relations multiples de trois thèmes fondateurs : l’esthétique / l’éthique / l’écologie. Plus précisément, nous proposons d’organiser des possibilités de dialogue transculturel selon trois axes principaux : 1) discours et textes révélant une éthique environnementale ; 2) esthétique du paysage et poétique paysagiste ; 3) engagement esthétique.
Nous relevons une insuffisance théorique dans certaines études marquées au sceau de l’influence dominante de « l’écologie profonde » anglo-saxonne, alors qu’il importe de relier la nouvelle tendance de l’écologie profonde aux ressources spirituelles du pays même. Dans ce sens-là, nous envisageons d’établir une mise en parallèle entre la démarche paysagère en France, associant esthétique et écologie, et le recours de la pensée traditionnelle chinoise (particulièrement la tradition esthétique de « montagne et eau » liée au taoïsme et au tch’an), en Chine. Nous tentons aussi de réexaminer des ressources dans la philosophie française sous l’angle de l’éthique de l’écologie profonde, à partir de la philosophie francophone (par exemple avec Bergson, Merleau-Ponty, M. Henry, E. Morin, P.Hadot, etc.) ; une redécouverte de la philosophie de la vie en France peut entrer en dialogue avec le Taoïsme, dans le sens ou cela suggère d’éviter les risques de l’éco-centrisme anti-humaniste, afin d’établir un équilibre pluri-dimensionnel de la vie humaine dans le paradigme de la pensée écologique. Nous examinerons aussi des proximités dans des nouvelles tendances liées aux préoccupations environnementales dans le domaine de l’urbanisme, en confrontant des conceptions des urbanistes sino-français, précisément sur trois facteurs représentatifs : la réinvention de l’esprit du « fengshui », l’intégration du « vide » positif et dynamique, et la recherche de la nouvelle utopie de l’habiter poétique. En approfondissant nos réflexions autour de l’éthique environnementale et le tournant esthétique, nous souhaitons concrétiser en particulier quelques possibilités de dialogue transculturel sur le plan de la philosophie de la nature, la pratique des textes avec la dimension paysagère, et la logique paysagère en acte.