image philosophie

Christian DOUMET

Ancien(ne) Directeur de programme du 1/07/2004  au 30/06/2010

Direction de programme : 'Mort, gloire et immortalité dans les oeuvres de la modernité. (Poésie et musique)'

Résumé : L’idée de ce projet part d’une interrogation en forme de paradoxe : comment la fonction de célébration et d’immortalisation, qui participe de toute l’histoire de la poésie, peut-elle trouver un sens dans un monde (la modernité entendue depuis Baudelaire) qui réfute de toute part la gloire et l’immortalité ? À travers cette question, il en va de l’existence même de la poésie comme modalité verbale du glorieux, de l’immortel, et plus simplement, comme effort entrepris en vue d’un accord stable entre durée mondaine et durée intérieure. Mais il en va, plus largement, de la redéfinition de l’œuvre d’art elle-même, si tant est qu’on entende, sous cette dénomination, diverses tentatives pour inscrire un geste dans le temps. La musique, qu’intéresse plus qu’aucun autre art cette sorte d’inscription, ses techniques et ses effets, apportera, chemin faisant, une contribution à la réflexion menée.
Il s’agira donc d’envisager, là où elles apparaissent explicitement, mais là aussi où elles semblent niées, les différentes figures de cet effort non pour en dresser le catalogue, mais pour cerner le dessin de ce qu’on appellera un axe de la gloire. Figures de la mort ordinaire, de la gloire noire (Baudelaire, Lautréamont), du suicide (Artaud, Bataille), de l’absentement (Mallarmé, Jouve), enfin de la célébration — funèbre ou non — (Ponge, Denis Roche), elles ont en commun cet affrontement avec le négatif qui marque toute l’anthropologie moderne de la poésie. Mais en commun, aussi, la croyance persistante dans l’aptitude du langage à révéler l’apparence même du monde, et à penser, à partir de là, son historicité.