image philosophie

Philippe BÜTTGEN

Ancien(ne) Directeur de programme du 1/07/2010  au 30/06/2016

Direction de programme : La confession du vrai. Doctrine et politique

Résumé : Le projet entre la perspective d'une philosophie historique de la norme de vérité. Le fait premier est qu'il y a du vrai, et que le vrai contraint : si je dis la vérité, vous devrez me suivre. Comment cela se fait-il. La vérité sera saisie ici dans la modalité de sa confession, ou encore de sa proclamation et de sa prédication. La norme sera donné par l'objet de la confession, la doctrine comme rassemblement d'une totalité de vrai. À partir d'un moment qu'on cherchera à dater, il y a eu du vrai et le vrai a pu contraindre parce qu'il a été rassemblé dans des doctrines, et que ces doctrines se sont proclamées et confessées. Observer comment ces actions - faire doctrine et la professer - se sont formées et reliées est une manière de réaliser la "#politique de la vérité"# qui mobilisa la fin de la décennie 70, d'une manière il est vrai assez distincte des formes qu'elle peut prendre aujourd'hui.
La question est : qu'advient-il de la vérité dans sa proclamation ? Que gagne le vrai à être professé, et à l'être à plusieurs ? Ou encore : qu'arrive-t-il au vrai lorsqu'il est proclamé comme un bien, confessé comme l'objet d'une possession, qui plus est d'une possession collective ?
L'enquête sera menée à partis du terrain germanique des "#doctrines"# (Lebren et doctrinae, Doctrine de la science, Doctrine de l'État, Doctrine du Droit), situé dans sa proximité avec les formes protestantes de l'énonciation confessante (Confession d'Augsbourg, Formule de Concorde, etc.). Les ramifications de cette enquête seront théologico-politiques (théorie de la confession ou exhomologèse chez Saint Paul), réthoriques (place de la performance et du performatif dans l'acte de confession), pédagogiques (le docere de la doctrine et la question de l'enseignement). Toutes seront unies dans une interrogation sur le mode d'existence historique de la parole de vérité.