image philosophie

Omar Youssef SOULEIMANE

Actuel(le) Directeur de programme du 09/12/2016  au 30/06/2022

Direction de programme : La nouvelle poésie syrienne à l’heure de la guerre et des nouveaux moyens de communication

Résumé : Les moyens modernes de communication ont donné aux Syriens la possibilité de modifier profondément la langue de la poésie et de communiquer entre eux après des décennies d'oppression et d'isolement.

Facebook s'est largement répandu, il a permis d'exprimer l'angoisse des citoyens dans une langue spontanée et abrégée. Cette pratique quotidienne de l'écriture a produit de beaux textes rédigés par des auteurs qui n'avaient encore jamais rien écrit. Tout le monde a pu se mettre à l'édition et à l'expérimentation et il n'y eut plus de différence entre ceux qui étaient doués pour l'écriture et ceux qui ne l'étaient pas. Cette généralisation des échanges ne s'est pas limitée aux seuls Syriens mais la spécificité de la poésie dans ce pays réside dans cette capacité à unir le réel et le virtuel qui s'est manifestée avec force dès le début de la révolte. La révolution des moyens de communications est une composante essentielle des révolutions arabes contre la tyrannie.

Ce mouvement populaire fut aussi une révolution de la connaissance. Chacun fut en mesure de participer au mouvement, incité à s'ouvrir au monde et à échanger avec lui. D'un autre côté, l'isolement et le recroquevillement sur soi se développèrent poussant l'individu à se réfugier dans les illusions et les fantasmes. Pour ce qui est du changement, nous sommes confrontés à une alternative : l'ouverture au monde ou le chacun pour soi. Le choix entre le réel et le virtuel s'est ainsi posé aux Syriens. Si la révolution a permis dans un premier temps un développement sans aucun précédent des échanges entre les citoyens, la violence inouïe qui s'est abattue sur elle a laissé la place à l'isolement, à la fuite et au désespoir.