image philosophie

Margit RUFFING

Actuel(le) Directeur de programme Allemagne  du 01/07/2013  au 30/06/2019

Direction de programme : La communauté, le sens commun et l'église invisible

Résumé : Dans le projet « La communauté, le sens commun et l’église invisible », présenté dans l’argumentaire, j’amorce une tentative pour lier trois axes de recherche auxquels je me consacre actuellement, qui ont dans leur référence à Kant un point théorique commun, mais pour lesquels je ne suis pas encore parvenue à trouver la connexion qui convient. Ces axes concernent, premièrement, les notions de communauté (Gemeinschaft) et de sens commun (Gemeinsinn) ; deuxièmement, la polarité et la relation entre l’auto-réflexion (Selbstdenken) et la publicité (Öffentlichkeit/Publizität) ; troisièmement, les traces anthropologiques qui marquent la pensée kantienne de la religion, notamment dans l’idée d’une « église invisible » comme dans celle, qui l’accompagne, d’une communauté morale.
Pour exposer le problème principal et la façon dont il articule ces trois versants, je commence par étudier le concept épistémologique de communauté comme ce qui permet de comprendre la communication entre des choses différentes. Ensuite, j’ébauche les rapports entre le jugement de goût et l’établissement de la communauté des humains, capables de communiquer leurs sentiments. Enfin, le problème se pose de savoir comment une communauté d’êtres raisonnables dans le monde doit se constituer moralement : au-delà de l’impératif catégorique, mais aussi du droit et de la politique, il s’agit de mettre en pratique l’idée rationnelle d’un corps collectif.
D’un point de vue pratique, je me propose de mener ce projet en associant le Collège international de philosophie et la Société Kant allemande, dont je suis chercheuse intégrée et qui siège dans mon université, à Mayence. Une collaboration sera possible aussi avec l’Institut Français de cette ville, avec lequel j’ai des projets en cours, ainsi qu’avec le Goethe-Institut et le réseau universitaire en Allemagne. Certaines activités pourront être développées à l’aide de financements de la Société allemande pour la recherche (DFG) et de la Chaire Kant de recherche à l’Université de Mayence, dans le cadre de laquelle je mène déjà certaines activités.