AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Temporalités historiques et moment présent

Pierre WINDECKER

dateDate : 06/12/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_windecker_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD01, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet vise à séparer des temporalités différentes pour saisir leurs croisements dans le « moment présent ». L’année passée a été consacrée à une interrogation « épochale » sur la condition « postmoderne » de la pensée.
La deuxième année sera centrée sur une tout autre forme de temporalité : l’articulation du temps qui résulte du jeu d’une logique à la fois subjective et collective. Les processus qui en relèvent ne sont d’aucune époque particulière. Mais leur importance est devenue pleinement consciente, et leur efficacité réellement dominante par rapport à d’autres motifs d’action, avec plusieurs événements qui marquent le « moment présent » : au plan économique, la montée en puissance d’une spéculation purement financière accompagnant la globalisation ; au plan politique national, le recul des votes expressifs d’une identité partisane au profit de votes déterminés par l’anticipation de leur résultat en fonction de ceux que l’on attend des autres ; au plan cosmopolitique, le décalage entre la globalisation économique et la privation politique d’un monde.
La compréhension théorique de ce temps logique sera dégagée de l’article de Lacan intitulé « Le Temps logique et l’assertion de certitude anticipée » et de ce monument philosophique qu’est la Critique de la raison dialectique de Sartre. On examinera ses effets dans la sphère économique à partir des travaux d’André Orléan. On réfléchira sur la manière dont il vient se greffer sur le temps des élections, et sur la façon dont il joue dans les relations entre États, notamment en Europe.
Pour finir, on confrontera, comme pour tracer les deux limites d’une praxéologie politique, le moment spéculatif de ce temps logique au temps du souci écologique. Dans ce dernier, la connaissance, au lieu d’être une avec l’action, s’en dissocie pour l’éclairer. La compétition, de moment logique nécessaire aux décisions, devient ce qui y fait obstacle. L’urgence n’impose plus une agitation immobile tendue vers l’instantanéité, elle installe dans une durée virtuelle conditionnée par l’action.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Temporalités historiques et moment présent

Pierre WINDECKER

dateDate : 20/12/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_windecker_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet vise à séparer des temporalités différentes pour saisir leurs croisements dans le « moment présent ». L’année passée a été consacrée à une interrogation « épochale » sur la condition « postmoderne » de la pensée.
La deuxième année sera centrée sur une tout autre forme de temporalité : l’articulation du temps qui résulte du jeu d’une logique à la fois subjective et collective. Les processus qui en relèvent ne sont d’aucune époque particulière. Mais leur importance est devenue pleinement consciente, et leur efficacité réellement dominante par rapport à d’autres motifs d’action, avec plusieurs événements qui marquent le « moment présent » : au plan économique, la montée en puissance d’une spéculation purement financière accompagnant la globalisation ; au plan politique national, le recul des votes expressifs d’une identité partisane au profit de votes déterminés par l’anticipation de leur résultat en fonction de ceux que l’on attend des autres ; au plan cosmopolitique, le décalage entre la globalisation économique et la privation politique d’un monde.
La compréhension théorique de ce temps logique sera dégagée de l’article de Lacan intitulé « Le Temps logique et l’assertion de certitude anticipée » et de ce monument philosophique qu’est la Critique de la raison dialectique de Sartre. On examinera ses effets dans la sphère économique à partir des travaux d’André Orléan. On réfléchira sur la manière dont il vient se greffer sur le temps des élections, et sur la façon dont il joue dans les relations entre États, notamment en Europe.
Pour finir, on confrontera, comme pour tracer les deux limites d’une praxéologie politique, le moment spéculatif de ce temps logique au temps du souci écologique. Dans ce dernier, la connaissance, au lieu d’être une avec l’action, s’en dissocie pour l’éclairer. La compétition, de moment logique nécessaire aux décisions, devient ce qui y fait obstacle. L’urgence n’impose plus une agitation immobile tendue vers l’instantanéité, elle installe dans une durée virtuelle conditionnée par l’action.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Temporalités historiques et moment présent

Pierre WINDECKER

dateDate : 10/01/2019 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_windecker_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet vise à séparer des temporalités différentes pour saisir leurs croisements dans le « moment présent ». L’année passée a été consacrée à une interrogation « épochale » sur la condition « postmoderne » de la pensée.
La deuxième année sera centrée sur une tout autre forme de temporalité : l’articulation du temps qui résulte du jeu d’une logique à la fois subjective et collective. Les processus qui en relèvent ne sont d’aucune époque particulière. Mais leur importance est devenue pleinement consciente, et leur efficacité réellement dominante par rapport à d’autres motifs d’action, avec plusieurs événements qui marquent le « moment présent » : au plan économique, la montée en puissance d’une spéculation purement financière accompagnant la globalisation ; au plan politique national, le recul des votes expressifs d’une identité partisane au profit de votes déterminés par l’anticipation de leur résultat en fonction de ceux que l’on attend des autres ; au plan cosmopolitique, le décalage entre la globalisation économique et la privation politique d’un monde.
La compréhension théorique de ce temps logique sera dégagée de l’article de Lacan intitulé « Le Temps logique et l’assertion de certitude anticipée » et de ce monument philosophique qu’est la Critique de la raison dialectique de Sartre. On examinera ses effets dans la sphère économique à partir des travaux d’André Orléan. On réfléchira sur la manière dont il vient se greffer sur le temps des élections, et sur la façon dont il joue dans les relations entre États, notamment en Europe.
Pour finir, on confrontera, comme pour tracer les deux limites d’une praxéologie politique, le moment spéculatif de ce temps logique au temps du souci écologique. Dans ce dernier, la connaissance, au lieu d’être une avec l’action, s’en dissocie pour l’éclairer. La compétition, de moment logique nécessaire aux décisions, devient ce qui y fait obstacle. L’urgence n’impose plus une agitation immobile tendue vers l’instantanéité, elle installe dans une durée virtuelle conditionnée par l’action.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences humaines

Temporalités historiques et moment présent

Pierre WINDECKER

dateDate : 24/01/2019 heure Début : 19h -> Fin : 21h  En cours

nota beneInscription obligatoire sur (copier le lien dans votre navigateur)
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/sem_windecker_s1_2018-19

lieu Adresse : PRD04, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le projet vise à séparer des temporalités différentes pour saisir leurs croisements dans le « moment présent ». L’année passée a été consacrée à une interrogation « épochale » sur la condition « postmoderne » de la pensée.
La deuxième année sera centrée sur une tout autre forme de temporalité : l’articulation du temps qui résulte du jeu d’une logique à la fois subjective et collective. Les processus qui en relèvent ne sont d’aucune époque particulière. Mais leur importance est devenue pleinement consciente, et leur efficacité réellement dominante par rapport à d’autres motifs d’action, avec plusieurs événements qui marquent le « moment présent » : au plan économique, la montée en puissance d’une spéculation purement financière accompagnant la globalisation ; au plan politique national, le recul des votes expressifs d’une identité partisane au profit de votes déterminés par l’anticipation de leur résultat en fonction de ceux que l’on attend des autres ; au plan cosmopolitique, le décalage entre la globalisation économique et la privation politique d’un monde.
La compréhension théorique de ce temps logique sera dégagée de l’article de Lacan intitulé « Le Temps logique et l’assertion de certitude anticipée » et de ce monument philosophique qu’est la Critique de la raison dialectique de Sartre. On examinera ses effets dans la sphère économique à partir des travaux d’André Orléan. On réfléchira sur la manière dont il vient se greffer sur le temps des élections, et sur la façon dont il joue dans les relations entre États, notamment en Europe.
Pour finir, on confrontera, comme pour tracer les deux limites d’une praxéologie politique, le moment spéculatif de ce temps logique au temps du souci écologique. Dans ce dernier, la connaissance, au lieu d’être une avec l’action, s’en dissocie pour l’éclairer. La compétition, de moment logique nécessaire aux décisions, devient ce qui y fait obstacle. L’urgence n’impose plus une agitation immobile tendue vers l’instantanéité, elle installe dans une durée virtuelle conditionnée par l’action.

>> Partager

    image philosophie