AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Contre-cultures : théories et pratiques (1945-2015) (II) de Séminaire

Olivier PENOT-LACASSAGNE

dateDate : 18/01/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224496494362

lieu Adresse : Salle PrD101, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Semestre 1
Qu’est-ce qu’une contre-culture ? Comment interpréter le sens général des contestations et des ruptures culturelles de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle ? Ces deux questions forment le socle de notre réflexion.
Depuis les années cinquante en effet, des pensées alternatives et des pratiques minoritaires affrontent les idéologies dominantes des sociétés occidentales (déconstruction des schémas politiques et sociaux hégémoniques, opposition aux formes majoritaires de la culture, résistances théoriques, contre-conduites).
La première année de ce séminaire a permis d’interroger la construction nord-américaine de la notion de contre-culture. Laissant à l’écart les luttes et les rébellions qui se développaient dans le même temps en Europe, cette construction réductrice – nous l’avons constaté – en limitait l’usage à la seule révolte des « enfants de la technocratie » américaine et à sa dissémination mimétique.
La seconde année de ce séminaire se propose de désenclaver cette conception historiquement figée et géographiquement circonscrite de la contre-culture. En nous appuyant sur les acquis des premières séances, nous analyserons la complexité et les variations du projet contre-culturel français entre 1950 et 1980, mobilisant à cet effet un corpus inhabituel, mais indispensable.
Trois axes nous retiendront. Le premier interrogera la dissémination de certaines formes contre-culturelles américaines dans le champ intellectuel français après 68. À partir des thématiques du quotidien et du travail, le deuxième axe interrogera la radicalité critique de pensées alors marginales (celles de Lefebvre, Debord, Vaneigem, Gorz et Baudrillard), élaborées dès les années cinquante. Le troisième axe fait place aux discours de la radicalité qui fleurissent dans la seconde moitié des années soixante-dix. Foucault et Deleuze guideront notre réflexion sur cette « ère de ruptures » désabusée qui succède à l’après-Mai et engendre des réactions contre-culturelles inédites (la brisure punk, par exemple).
Les cinq séances programmées auront pour objet d’évaluer la puissance de retournement de ces pensées et de ces pratiques.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Contre-cultures : théories et pratiques (1945-2015) (II) de Séminaire

Olivier PENOT-LACASSAGNE

dateDate : 25/01/2018 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Lieu modifié

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71224678694366

lieu Adresse : Salle PrM103, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Semestre 1
Qu’est-ce qu’une contre-culture ? Comment interpréter le sens général des contestations et des ruptures culturelles de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe siècle ? Ces deux questions forment le socle de notre réflexion.
Depuis les années cinquante en effet, des pensées alternatives et des pratiques minoritaires affrontent les idéologies dominantes des sociétés occidentales (déconstruction des schémas politiques et sociaux hégémoniques, opposition aux formes majoritaires de la culture, résistances théoriques, contre-conduites).
La première année de ce séminaire a permis d’interroger la construction nord-américaine de la notion de contre-culture. Laissant à l’écart les luttes et les rébellions qui se développaient dans le même temps en Europe, cette construction réductrice – nous l’avons constaté – en limitait l’usage à la seule révolte des « enfants de la technocratie » américaine et à sa dissémination mimétique.
La seconde année de ce séminaire se propose de désenclaver cette conception historiquement figée et géographiquement circonscrite de la contre-culture. En nous appuyant sur les acquis des premières séances, nous analyserons la complexité et les variations du projet contre-culturel français entre 1950 et 1980, mobilisant à cet effet un corpus inhabituel, mais indispensable.
Trois axes nous retiendront. Le premier interrogera la dissémination de certaines formes contre-culturelles américaines dans le champ intellectuel français après 68. À partir des thématiques du quotidien et du travail, le deuxième axe interrogera la radicalité critique de pensées alors marginales (celles de Lefebvre, Debord, Vaneigem, Gorz et Baudrillard), élaborées dès les années cinquante. Le troisième axe fait place aux discours de la radicalité qui fleurissent dans la seconde moitié des années soixante-dix. Foucault et Deleuze guideront notre réflexion sur cette « ère de ruptures » désabusée qui succède à l’après-Mai et engendre des réactions contre-culturelles inédites (la brisure punk, par exemple).
Les cinq séances programmées auront pour objet d’évaluer la puissance de retournement de ces pensées et de ces pratiques.

>> Partager

    image philosophie