AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

« La politique » et les liens – Virginia Woolf et la sensibilité politique

Valérie GÉRARD

dateDate : 04/05/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  Annulé

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé :


Dans Mrs Dalloway, d’une femme incarnant une manière masculine, professionnelle, dominatrice et militaire, de faire de la politique, Virginia Woolf écrit : 
« Lady Bruton avait la réputation de préférer la politique aux gens. » 
Et, à propos de Clarissa Dalloway (avant sa rencontre avec Sally) : 
« Elle ignorait tout du sexe, tout des problèmes sociaux. » 
Deux rapports à la politique sont en jeu. D’un côté, un intérêt politique qui s’accompagne d’un désintérêt pour les gens (et d’un attachement fanatique aux idées, d’une folie de la raison). De l’autre, une ignorance politique liée à une ignorance érotique (et la rencontre de Sally, et la vitalité sexuelle, amoureuse, amicale, disposera Clarissa à être affectée par le monde, à désirer s’y engager).
D’un côté, la politique au détriment des gens ; de l’autre, une sensibilité aux autres politisante, jusqu'à une sensibilité aux liens qui est politique. 
Cette tension du texte indique un problème : celui du rapport entre la sensibilité politique et les liens. C'est aussi la question de l’ancrage affectif et érotique du sens politique. Où « sens » politique est à entendre comme sensibilité, voire comme sensualité, politique – une sensualité qui semble pour Woolf inséparable de la sensibilité poétique au mouvement de la vie et aux livres. Il faut ajouter que la sensibilité – vitale – aux autres, signe et source de capacité à être affecté, est attribuée à des personnages dont les identités, les désirs, les pratiques sexuelles débordent les cadres hétérosexuels et conjugaux. 
C’est en suivant le déploiement de cette question dans les textes romanesques de Virginia Woolf, et avant tout dans Mrs Dalloway, qu’on réfléchira cette année à ces oppositions politiques : la raison et la sensibilité, les idées et les gens, les formes, ou les normes, et la vie, « la politique » et les liens (politiques).
Le lieu sera précisé quelques jours avant chaque séance.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

« La politique » et les liens – Virginia Woolf et la sensibilité politique

Valérie GÉRARD

dateDate : 18/05/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé :


Dans Mrs Dalloway, d’une femme incarnant une manière masculine, professionnelle, dominatrice et militaire, de faire de la politique, Virginia Woolf écrit : 
« Lady Bruton avait la réputation de préférer la politique aux gens. » 
Et, à propos de Clarissa Dalloway (avant sa rencontre avec Sally) : 
« Elle ignorait tout du sexe, tout des problèmes sociaux. » 
Deux rapports à la politique sont en jeu. D’un côté, un intérêt politique qui s’accompagne d’un désintérêt pour les gens (et d’un attachement fanatique aux idées, d’une folie de la raison). De l’autre, une ignorance politique liée à une ignorance érotique (et la rencontre de Sally, et la vitalité sexuelle, amoureuse, amicale, disposera Clarissa à être affectée par le monde, à désirer s’y engager).
D’un côté, la politique au détriment des gens ; de l’autre, une sensibilité aux autres politisante, jusqu'à une sensibilité aux liens qui est politique. 
Cette tension du texte indique un problème : celui du rapport entre la sensibilité politique et les liens. C'est aussi la question de l’ancrage affectif et érotique du sens politique. Où « sens » politique est à entendre comme sensibilité, voire comme sensualité, politique – une sensualité qui semble pour Woolf inséparable de la sensibilité poétique au mouvement de la vie et aux livres. Il faut ajouter que la sensibilité – vitale – aux autres, signe et source de capacité à être affecté, est attribuée à des personnages dont les identités, les désirs, les pratiques sexuelles débordent les cadres hétérosexuels et conjugaux. 
C’est en suivant le déploiement de cette question dans les textes romanesques de Virginia Woolf, et avant tout dans Mrs Dalloway, qu’on réfléchira cette année à ces oppositions politiques : la raison et la sensibilité, les idées et les gens, les formes, ou les normes, et la vie, « la politique » et les liens (politiques).
Le lieu sera précisé quelques jours avant chaque séance.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

« La politique » et les liens – Virginia Woolf et la sensibilité politique

Valérie GÉRARD

dateDate : 08/06/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé :


Dans Mrs Dalloway, d’une femme incarnant une manière masculine, professionnelle, dominatrice et militaire, de faire de la politique, Virginia Woolf écrit : 
« Lady Bruton avait la réputation de préférer la politique aux gens. » 
Et, à propos de Clarissa Dalloway (avant sa rencontre avec Sally) : 
« Elle ignorait tout du sexe, tout des problèmes sociaux. » 
Deux rapports à la politique sont en jeu. D’un côté, un intérêt politique qui s’accompagne d’un désintérêt pour les gens (et d’un attachement fanatique aux idées, d’une folie de la raison). De l’autre, une ignorance politique liée à une ignorance érotique (et la rencontre de Sally, et la vitalité sexuelle, amoureuse, amicale, disposera Clarissa à être affectée par le monde, à désirer s’y engager).
D’un côté, la politique au détriment des gens ; de l’autre, une sensibilité aux autres politisante, jusqu'à une sensibilité aux liens qui est politique. 
Cette tension du texte indique un problème : celui du rapport entre la sensibilité politique et les liens. C'est aussi la question de l’ancrage affectif et érotique du sens politique. Où « sens » politique est à entendre comme sensibilité, voire comme sensualité, politique – une sensualité qui semble pour Woolf inséparable de la sensibilité poétique au mouvement de la vie et aux livres. Il faut ajouter que la sensibilité – vitale – aux autres, signe et source de capacité à être affecté, est attribuée à des personnages dont les identités, les désirs, les pratiques sexuelles débordent les cadres hétérosexuels et conjugaux. 
C’est en suivant le déploiement de cette question dans les textes romanesques de Virginia Woolf, et avant tout dans Mrs Dalloway, qu’on réfléchira cette année à ces oppositions politiques : la raison et la sensibilité, les idées et les gens, les formes, ou les normes, et la vie, « la politique » et les liens (politiques).
Le lieu sera précisé quelques jours avant chaque séance.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

« La politique » et les liens – Virginia Woolf et la sensibilité politique

Valérie GÉRARD

dateDate : 22/06/2018 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé :


Dans Mrs Dalloway, d’une femme incarnant une manière masculine, professionnelle, dominatrice et militaire, de faire de la politique, Virginia Woolf écrit : 
« Lady Bruton avait la réputation de préférer la politique aux gens. » 
Et, à propos de Clarissa Dalloway (avant sa rencontre avec Sally) : 
« Elle ignorait tout du sexe, tout des problèmes sociaux. » 
Deux rapports à la politique sont en jeu. D’un côté, un intérêt politique qui s’accompagne d’un désintérêt pour les gens (et d’un attachement fanatique aux idées, d’une folie de la raison). De l’autre, une ignorance politique liée à une ignorance érotique (et la rencontre de Sally, et la vitalité sexuelle, amoureuse, amicale, disposera Clarissa à être affectée par le monde, à désirer s’y engager).
D’un côté, la politique au détriment des gens ; de l’autre, une sensibilité aux autres politisante, jusqu'à une sensibilité aux liens qui est politique. 
Cette tension du texte indique un problème : celui du rapport entre la sensibilité politique et les liens. C'est aussi la question de l’ancrage affectif et érotique du sens politique. Où « sens » politique est à entendre comme sensibilité, voire comme sensualité, politique – une sensualité qui semble pour Woolf inséparable de la sensibilité poétique au mouvement de la vie et aux livres. Il faut ajouter que la sensibilité – vitale – aux autres, signe et source de capacité à être affecté, est attribuée à des personnages dont les identités, les désirs, les pratiques sexuelles débordent les cadres hétérosexuels et conjugaux. 
C’est en suivant le déploiement de cette question dans les textes romanesques de Virginia Woolf, et avant tout dans Mrs Dalloway, qu’on réfléchira cette année à ces oppositions politiques : la raison et la sensibilité, les idées et les gens, les formes, ou les normes, et la vie, « la politique » et les liens (politiques).
Le lieu sera précisé quelques jours avant chaque séance.

>> Partager

    image philosophie