AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Design, milieux et normativités. Un nouveau regard sur les disciplines du projet

Jehanne DAUTREY et Anne LEFEBVRE

dateDate : 19/03/2018 heure Début : 18h -> Fin : 20h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien du Centre de recherche en design (CDRED) de l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Cachan).


La question de l’aménagement de possibilités de vie face au développement technique, n'est en rien nouvelle pour ces disciplines du projet, que sont le design et l’architecture. Force est toutefois de constater qu’elle recouvre aujourd’hui, avec l’évolution contemporaine des techniques, des enjeux renouvelés. Dans le prolongement des inquiétudes traversant la société, ces disciplines impliquées, ne travaillant jamais qu’en situation, en prise avec des contraintes plurielles, semblent appelées à assumer triplement : la nécessité de préserver l’environnement du vivant en découvrant de nouvelles modalités de production ; les enjeux éthiques, entre soin et amélioration, des transformations inédites portées au vivant même (biotechnologies) ; la responsabilité politique du développement de nouvelles techniques de maniement humain, réorganisant le collectif. Largement entendus, ces appels restent souvent vécus comme la seule imposition, au projet, de normes extérieures risquant de faire obstacle à son inventivité même – normes ou mots d’ordre adventices auxquels il ne pourrait s’agir que de résister ou céder. Ils n’aboutissent que rarement à l’ambition de redéfinir une normativité inhérente à la pratique même du projet. Le premier objectif de ce séminaire qui accueillera des praticiens, sera pourtant bien de témoigner de la capacité qu’ont les designers et architectes – via une conduite du projet, prenant en compte les milieux du vivant et les relations qu’il y entretient – de reformuler ces problèmes en dépassant les dualismes sur lesquels on bute, entre nature et technique, vivant et machine, liberté individuelle et organisation collective. D’un point de vue philosophique, on se propose de penser le milieu comme une nouvelle échelle du projet, et la conduite de ce dernier suivant la perspective d’une écologique généralisée, comme le lieu d’une possible réactualisation de sa valeur critique, de sa puissance d’inventivité normative propre. On discutera la pertinence des conceptions de l’invention d’un Simondon ou d'un Canguilhem, pour une compréhension du processus de conception, libérée du couple forme/matière et de la pensée de la projection, conçu comme une résolution de problème en situation.
Le lieu sera précisé ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Design, milieux et normativités. Un nouveau regard sur les disciplines du projet

Jehanne DAUTREY et Anne LEFEBVRE

dateDate : 26/03/2018 heure Début : 18h -> Fin : 20h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien du Centre de recherche en design (CDRED) de l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Cachan).


La question de l’aménagement de possibilités de vie face au développement technique, n'est en rien nouvelle pour ces disciplines du projet, que sont le design et l’architecture. Force est toutefois de constater qu’elle recouvre aujourd’hui, avec l’évolution contemporaine des techniques, des enjeux renouvelés. Dans le prolongement des inquiétudes traversant la société, ces disciplines impliquées, ne travaillant jamais qu’en situation, en prise avec des contraintes plurielles, semblent appelées à assumer triplement : la nécessité de préserver l’environnement du vivant en découvrant de nouvelles modalités de production ; les enjeux éthiques, entre soin et amélioration, des transformations inédites portées au vivant même (biotechnologies) ; la responsabilité politique du développement de nouvelles techniques de maniement humain, réorganisant le collectif. Largement entendus, ces appels restent souvent vécus comme la seule imposition, au projet, de normes extérieures risquant de faire obstacle à son inventivité même – normes ou mots d’ordre adventices auxquels il ne pourrait s’agir que de résister ou céder. Ils n’aboutissent que rarement à l’ambition de redéfinir une normativité inhérente à la pratique même du projet. Le premier objectif de ce séminaire qui accueillera des praticiens, sera pourtant bien de témoigner de la capacité qu’ont les designers et architectes – via une conduite du projet, prenant en compte les milieux du vivant et les relations qu’il y entretient – de reformuler ces problèmes en dépassant les dualismes sur lesquels on bute, entre nature et technique, vivant et machine, liberté individuelle et organisation collective. D’un point de vue philosophique, on se propose de penser le milieu comme une nouvelle échelle du projet, et la conduite de ce dernier suivant la perspective d’une écologique généralisée, comme le lieu d’une possible réactualisation de sa valeur critique, de sa puissance d’inventivité normative propre. On discutera la pertinence des conceptions de l’invention d’un Simondon ou d'un Canguilhem, pour une compréhension du processus de conception, libérée du couple forme/matière et de la pensée de la projection, conçu comme une résolution de problème en situation.
Le lieu sera précisé ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Design, milieux et normativités. Un nouveau regard sur les disciplines du projet

Jehanne DAUTREY et Anne LEFEBVRE

dateDate : 28/05/2018 heure Début : 18h -> Fin : 20h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien du Centre de recherche en design (CDRED) de l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Cachan).


La question de l’aménagement de possibilités de vie face au développement technique, n'est en rien nouvelle pour ces disciplines du projet, que sont le design et l’architecture. Force est toutefois de constater qu’elle recouvre aujourd’hui, avec l’évolution contemporaine des techniques, des enjeux renouvelés. Dans le prolongement des inquiétudes traversant la société, ces disciplines impliquées, ne travaillant jamais qu’en situation, en prise avec des contraintes plurielles, semblent appelées à assumer triplement : la nécessité de préserver l’environnement du vivant en découvrant de nouvelles modalités de production ; les enjeux éthiques, entre soin et amélioration, des transformations inédites portées au vivant même (biotechnologies) ; la responsabilité politique du développement de nouvelles techniques de maniement humain, réorganisant le collectif. Largement entendus, ces appels restent souvent vécus comme la seule imposition, au projet, de normes extérieures risquant de faire obstacle à son inventivité même – normes ou mots d’ordre adventices auxquels il ne pourrait s’agir que de résister ou céder. Ils n’aboutissent que rarement à l’ambition de redéfinir une normativité inhérente à la pratique même du projet. Le premier objectif de ce séminaire qui accueillera des praticiens, sera pourtant bien de témoigner de la capacité qu’ont les designers et architectes – via une conduite du projet, prenant en compte les milieux du vivant et les relations qu’il y entretient – de reformuler ces problèmes en dépassant les dualismes sur lesquels on bute, entre nature et technique, vivant et machine, liberté individuelle et organisation collective. D’un point de vue philosophique, on se propose de penser le milieu comme une nouvelle échelle du projet, et la conduite de ce dernier suivant la perspective d’une écologique généralisée, comme le lieu d’une possible réactualisation de sa valeur critique, de sa puissance d’inventivité normative propre. On discutera la pertinence des conceptions de l’invention d’un Simondon ou d'un Canguilhem, pour une compréhension du processus de conception, libérée du couple forme/matière et de la pensée de la projection, conçu comme une résolution de problème en situation.
Le lieu sera précisé ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Arts et littérature

Design, milieux et normativités. Un nouveau regard sur les disciplines du projet

Jehanne DAUTREY et Anne LEFEBVRE

dateDate : 04/06/2018 heure Début : 18h -> Fin : 20h  O.K.

lieu Adresse : Adresse à préciser

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien du Centre de recherche en design (CDRED) de l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Cachan).


La question de l’aménagement de possibilités de vie face au développement technique, n'est en rien nouvelle pour ces disciplines du projet, que sont le design et l’architecture. Force est toutefois de constater qu’elle recouvre aujourd’hui, avec l’évolution contemporaine des techniques, des enjeux renouvelés. Dans le prolongement des inquiétudes traversant la société, ces disciplines impliquées, ne travaillant jamais qu’en situation, en prise avec des contraintes plurielles, semblent appelées à assumer triplement : la nécessité de préserver l’environnement du vivant en découvrant de nouvelles modalités de production ; les enjeux éthiques, entre soin et amélioration, des transformations inédites portées au vivant même (biotechnologies) ; la responsabilité politique du développement de nouvelles techniques de maniement humain, réorganisant le collectif. Largement entendus, ces appels restent souvent vécus comme la seule imposition, au projet, de normes extérieures risquant de faire obstacle à son inventivité même – normes ou mots d’ordre adventices auxquels il ne pourrait s’agir que de résister ou céder. Ils n’aboutissent que rarement à l’ambition de redéfinir une normativité inhérente à la pratique même du projet. Le premier objectif de ce séminaire qui accueillera des praticiens, sera pourtant bien de témoigner de la capacité qu’ont les designers et architectes – via une conduite du projet, prenant en compte les milieux du vivant et les relations qu’il y entretient – de reformuler ces problèmes en dépassant les dualismes sur lesquels on bute, entre nature et technique, vivant et machine, liberté individuelle et organisation collective. D’un point de vue philosophique, on se propose de penser le milieu comme une nouvelle échelle du projet, et la conduite de ce dernier suivant la perspective d’une écologique généralisée, comme le lieu d’une possible réactualisation de sa valeur critique, de sa puissance d’inventivité normative propre. On discutera la pertinence des conceptions de l’invention d’un Simondon ou d'un Canguilhem, pour une compréhension du processus de conception, libérée du couple forme/matière et de la pensée de la projection, conçu comme une résolution de problème en situation.
Le lieu sera précisé ultérieurement.

>> Partager

    image philosophie