AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Géographies féministes et temporalités interrompues

Mara MONTANARO

dateDate : 07/12/2017 heure Début : 19h -> Fin : 21h  O.K.

nota beneInscription obligatoire sur
https://form.jotformeu.com/71215769684366

lieu Adresse : Salle PrD101, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé : Séminaire organisé avec le LEGS (Laboratoire d'études de genre et de sexualité / CNRS - UMR 8238) et le Département d'études de genre de l'Université Paris 8.


Le séminaire se propose de travailler sur une généalogie des concepts de la philosophie politique contemporaine qui se sont révélés incontournables pour les mouvements et les théories féministes, notamment depuis la fin des années soixante. Lors des séances dont se composera ce séminaire auxquelles participeront des philosophes, sociologues, politistes, écrivaines et artistes féministes et militantes, on réfléchira sur la genèse ainsi que sur l’actualité (théorique et politique) des concepts tels que libération, pratiques de résistance, subjectivité, expérimentation, vulnérabilité, sexe, race, classe, subalternité, frontière, marge, etc.). Une telle démarche impliquera de mettre en évidence la manière dont un certain nombre d’outils conceptuels qui trouvent leur cadre d’origine dans la philosophie du XXe siècle ont été empruntés, réélaborés, utilisés dans les théories et dans les pratiques politiques féministes et ont permis de forger des vocabulaires spécifiques (et qui souvent se sont d'autre part hybridés) comme celui du féminisme matérialiste français (Guillaumin, Delphy, Mathieu, Wittig) ; du féminisme poststructuraliste et postcolonial (Haraway, Butler, Mahmood, Spivak), du Black feminism (b. hooks, Lourde, Davis) et du féminisme décolonial (Anzaldua, Alarcón, Moraga, Lugones). À partir de ce cadre, nous nous focaliserons davantage sur la manière dont les mouvements et les théories féministes ont redéfini les cadres conceptuels et d’action politique par rapport, d’une part, à la matérialité de l’espace géographique et, de l’autre, à l’histoire et la temporalité des féminismes. Par ce biais, nous analyserons l’expérimentation des nouveaux langages politiques et l’élaboration d’épistémologies situées de la résistance féministe en mesure d’offrir « une conceptualité de la subjectivité » politique plurielle et en devenir.

Intervenants :
- Jeudi 5 octobre : Geneviève Fraisse (CNRS) : Comment penser : concepts et historicité

- Jeudi 19 octobre : Jules Falquet (Université Paris Diderot) et Joao Gabriell (blogueur et militant politique)

- Jeudi 9 novembre : les interventions de Nassira Hederjassi et Rada Ivekovic, initialement prévues, sont toutes les deux reportées à une date à définir.
À leur place aura lieu une séance exceptionnelle (même adresse, même horaire) avec les interventions suivantes :
Mara Montanaro (Université Paris 8, LEGS) : Déplacements et interruptions dans les théories féministes contemporaines
et Orazio Irrera (Université Paris 8, LLCP et CIPh) : Les archives genrées du colonialisme

- Jeudi 23 novembre : Marie-Dominique Garnier (Université Paris 8, LEGS) et Mara Montanaro (Université Paris 8, LEGS)

- Jeudi 7 décembre : Anne-Emmanuelle Berger (Université Paris 8, LEGS) et Philippe Sabot (Université de Lille 3, STL-UMR 8163)

blog : https://philosophiefeminismes.wordpress.com/

>> Partager

    image philosophie