AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Le travail non payé. Féminisme et Marxisme hier et aujourd'hui

Jacopo GALIMBERTI

dateDate : 20/03/2018 heure Début : 17h30 -> Fin : 19h  O.K.

lieu Adresse : Samuel Alexander room A113, University of Manchester, Lime Grove, M13 9PP Manchester (Royaume Uni)

Résumé : Séminaire organisé avec le soutien de l'University of Manchester.


Le séminaire se tiendra en anglais.

Le séminaire 2017/2018 s’articule en deux rencontres autour de la question du féminisme et du marxisme.
Les invitées seront Leopoldina Fortunati et Tiziana Terranova. Fortunati a été une des figures majeures du réseau féministe international appelé « Salaire au travail ménager », et elle est désormais sociologue à l’Université d’Udine. À Manchester, elle abordera ses recherches récentes, notamment autour de la technologie et du travail féminin. Elle évoquera également sa position, comme elle la définit elle-même, « entre operaismo et féminisme ». Terranova, qui est sociologue à l’Université de Naples Federico II, interroge, de son côté, l’ampleur que prend aujourd’hui le travail non payé. Elle étudie ce phénomène notamment à l’aune de concepts développés par certaines tendances de l’operaismo des années soixante-dix, mais aussi par les luttes menées par « Salaire au travail ménager ». Lors du séminaire, elle nous parlera de ses nouvelles recherches portant sur les réseaux sociaux et sur les circuits d’échange pair à pair.
Intervenants :
Mardi 20 février : Tiziana Terranova (professeur associé, Département de Sciences Sociales et Sciences Humaines, Università di Napoli « L'Orientale ») :
 
Le diagramme hypersocial : média numériques et computation sociale
Plusieurs critiques des réseaux sociaux s’opposent à leur modèle social, en le tenant pour idéologique dans sa construction d’un univers sans collectivité ni antagonisme. Les réseaux sociaux constitueraient, pour eux, une techno-socialité pacifiée compatible avec le néo-libéralisme. Dans notre intervention, nous nous pencherons sur le modèle social proposé par les plateformes des réseaux sociaux ; nous chercherons notamment à les interpréter comme un transcodage du diagramme du réseau social au moment où celui-ci s’incarne dans une machine de computation sociale inscrite dans une infrastructure de communication digitale. Quelle est la relation entre le diagramme social de l'analyse des réseaux sociaux et l’hypersocial, entendu comme milieu technique de circulation qui redéfinit la notion de social au XXIe siècle ?
 

Mardi 20 mars SÉANCE REPORTÉE AU JEUDI 10 MAI : (intervenant.e. à préciser)

(sous réserve) :
Sur les traces de la beauté et de l’art dans la sphère domestique : une perspective féministe
La culture occidentale a conçu le travail domestique comme banal. Pendant longtemps, cette approche a eu un impact très négatif sur les liens entre art et femmes. Dans les années soixante et soixante-dix, le féminisme a subverti cette vision, mettant en valeur à quel point l'art informe la vie quotidienne. Nous présenterons les résultats de trois recherches que nous avons réalisées sur ce thème, essayant d’élaborer également une approche critique de l’art contemporain. La première est consacrée aux recettes de cuisine et aux trois dimensions (art, travail et communication) que les études sur la nourriture et la cuisine ont développées. La deuxième utilise ce cadre afin de montrer comment le travail silencieux des femmes à la maison a joué un rôle crucial dans le changement du monde de la mode. La troisième recherche se focalise sur le mouvement social appelé « urban knitting », qui utilise le tricot pour le renouvellement d’espaces urbains dégradés.

>> Partager

    image philosophie