AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Politique et société

Sur la temporalité plurielle. Introduction

Vittorio MORFINO

dateDate : 24/04/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé :


Les leçons conduiront un travail introductif sur la temporalité plurielle à travers un double mouvement : historique et théorique. Avec le premier, il faudra exhumer une tradition matérialiste capable de fournir les instruments conceptuels pour penser de façon rigoureuse la temporalité plurielle et son profond enjeu antimétaphysique : Lucrèce, Machiavel, Spinoza, Darwin. Tradition sans continuité, sans filiation linéaire, ni appartenance à un même domaine, tradition seulement dans la mesure où elle fournit le système des catégories nécessaires – sur les plans ontologique, physique, biologique, historique ou politique – pour penser la question de la temporalité plurielle à l’intérieur de la tradition marxiste, en en déplaçant les rapports de forces internes. Avec le second, nous voulons retravailler la tradition marxiste envisageant la problématique de la temporalité plurielle. La pensée de Marx d’abord, de certaines pages jusqu’aux recherches historiques et anthropologiques du vieux Marx où apparaît une conception multilinéaire de l’histoire. En second lieu, nous entendons mener une lecture à « rebrousse-poil » de la tradition marxiste, en isolant, dans des périodes différentes, l’émergence de la question de la temporalité plurielle : dans le Bloch de L’Héritage de notre temps, dans les Cahiers de prison de Gramsci, dans la production littéraire de Pasolini, dans l’Althusser de Lire le Capital, et enfin dans les recherches des Postcolonial Studies, en particulier des Subaltern Studies. Entre les deux mouvements s’instaure évidemment une circularité. Car s’il est vrai que la demande marxiste construit cette tradition a posteriori, il est vrai aussi que la réponse rétroagit avec cette même tradition marxiste, en rendant visible ce qui ne l’était pas avant ou ce qui l’était seulement de manière partielle et confuse.
Le programme en quatre séances se déroulera ainsi : 1. De la conception ancienne du temps jusqu’à la philosophie de l’histoire ; 2. La tradition souterraine de la temporalité plurielle ; 3. La temporalité plurielle chez le marxisme : de Marx à Bloch ; 4. La temporalité plurielle chez le marxisme : de Althusser à Chakrabarty.

>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Politique et société

Sur la temporalité plurielle. Introduction

Vittorio MORFINO

dateDate : 22/05/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  O.K.

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle Germaine Tillion, Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne Sainte Geneviève, 75005 Paris

Résumé :


Les leçons conduiront un travail introductif sur la temporalité plurielle à travers un double mouvement : historique et théorique. Avec le premier, il faudra exhumer une tradition matérialiste capable de fournir les instruments conceptuels pour penser de façon rigoureuse la temporalité plurielle et son profond enjeu antimétaphysique : Lucrèce, Machiavel, Spinoza, Darwin. Tradition sans continuité, sans filiation linéaire, ni appartenance à un même domaine, tradition seulement dans la mesure où elle fournit le système des catégories nécessaires – sur les plans ontologique, physique, biologique, historique ou politique – pour penser la question de la temporalité plurielle à l’intérieur de la tradition marxiste, en en déplaçant les rapports de forces internes. Avec le second, nous voulons retravailler la tradition marxiste envisageant la problématique de la temporalité plurielle. La pensée de Marx d’abord, de certaines pages jusqu’aux recherches historiques et anthropologiques du vieux Marx où apparaît une conception multilinéaire de l’histoire. En second lieu, nous entendons mener une lecture à « rebrousse-poil » de la tradition marxiste, en isolant, dans des périodes différentes, l’émergence de la question de la temporalité plurielle : dans le Bloch de L’Héritage de notre temps, dans les Cahiers de prison de Gramsci, dans la production littéraire de Pasolini, dans l’Althusser de Lire le Capital, et enfin dans les recherches des Postcolonial Studies, en particulier des Subaltern Studies. Entre les deux mouvements s’instaure évidemment une circularité. Car s’il est vrai que la demande marxiste construit cette tradition a posteriori, il est vrai aussi que la réponse rétroagit avec cette même tradition marxiste, en rendant visible ce qui ne l’était pas avant ou ce qui l’était seulement de manière partielle et confuse.
Le programme en quatre séances se déroulera ainsi : 1. De la conception ancienne du temps jusqu’à la philosophie de l’histoire ; 2. La tradition souterraine de la temporalité plurielle ; 3. La temporalité plurielle chez le marxisme : de Marx à Bloch ; 4. La temporalité plurielle chez le marxisme : de Althusser à Chakrabarty.

>> Partager

    image philosophie