AGENDA

  •   Séminaires
  •   Colloques, Conférences, Rencontres
  •   Samedi, Débat autour d’un livre, Forums
Chargement…
Problème de Chargement…

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Théorie des catégories et ontologie plate (IV)

Franck JEDRZEJEWSKI

dateDate : 20/04/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Lieu modifié

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle VH233 (cour Victor Hugo), Lycée Louis-le-Grand, 123 rue Saint Jacques, 75005 Paris

Résumé :


Le séminaire sur la théorie des catégories et l’ontologie plate continue, en cette quatrième année, l’étude des entités premières mises en jeu par les mathématiques et la métaphysique, et les distinctions, souvent disparates, de la chose et de l’objet. Comme pour les années précédentes, le séminaire se veut un lieu de rencontres et de dialogues entre philosophes, mathématiciens et physiciens impliqués dans les catégories.
Inventée il y a plus de 60 ans par Eilenberg et Mac Lane, la théorie des catégories s’est imposée comme un outil fondamental pour différentes branches des mathématiques comme la topologie de petites dimensions (théorie des nœuds et des entrelacs) ou les probabilités non-commutatives. Elle est aussi liée au développement de la logique. Parce que des philosophes comme Alain Badiou lui assignent un sens ontologique, et parce qu’elle s’introduit dans des questions primordiales au fondement même de la physique, la théorie des catégories apporte un regard neuf sur notre compréhension du monde et de l’Être.
Une catégorie au sens des mathématiciens est une collection de choses (le mathématicien dit une collection d'objets qui n'est pas nécessairement un ensemble) et de flèches (de morphismes) entre ces choses qui vérifient certaines propriétés élémentaires. Les flèches elles-mêmes peuvent être considérées comme des objets, si bien que la notion de catégorie se réduit à une collection de choses qui a perdu tout relief, une collection de choses toutes ontologiquement égales. On entrevoit dès lors le rapport des catégories à une « ontologie plate » où les choses sont prises du point du point de vue ontologique sans distinction, ni qualités, ainsi que le rapport à une « ontologie feuilletée » où les choses sont ontologiquement différenciées.
Intervenants :
- Jeudi 16 mars : Manola Antonioli (Université Paris Nanterre) : Entre les cartes et les lignes : Tim Ingold et Fernand Deligny
- Jeudi 23 mars : Noëlle Batt (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) : D'un diagramme à l'autre. Pour une pensée diagrammatique
- Jeudi 30 mars : Fabien Ferri (Université de Franche-Comté) : Morphogenèse et diagramme. Construire un schématisme de l'opération à partir de l'hypothèse génétique générale de Simondon
- Jeudi 20 avril : Jérôme Rosanvallon (CIPh) : Ontologie de la fonction ou du foncteur
- Jeudi 27 avril : Khelil Farach (ACTE/CNRS) : Diagramme et pratiques artistiques contemporaines
- Mercredi 3 mai : Tristan Garcia (ENS Lyon) : La Nemesis ontologique
(séance commune organisée en collaboration avec le séminaire de Jérôme Rosanvallon).


>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Théorie des catégories et ontologie plate (IV)

Franck JEDRZEJEWSKI

dateDate : 27/04/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 20h30  Lieu modifié

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle PrD03, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le séminaire sur la théorie des catégories et l’ontologie plate continue, en cette quatrième année, l’étude des entités premières mises en jeu par les mathématiques et la métaphysique, et les distinctions, souvent disparates, de la chose et de l’objet. Comme pour les années précédentes, le séminaire se veut un lieu de rencontres et de dialogues entre philosophes, mathématiciens et physiciens impliqués dans les catégories.
Inventée il y a plus de 60 ans par Eilenberg et Mac Lane, la théorie des catégories s’est imposée comme un outil fondamental pour différentes branches des mathématiques comme la topologie de petites dimensions (théorie des nœuds et des entrelacs) ou les probabilités non-commutatives. Elle est aussi liée au développement de la logique. Parce que des philosophes comme Alain Badiou lui assignent un sens ontologique, et parce qu’elle s’introduit dans des questions primordiales au fondement même de la physique, la théorie des catégories apporte un regard neuf sur notre compréhension du monde et de l’Être.
Une catégorie au sens des mathématiciens est une collection de choses (le mathématicien dit une collection d'objets qui n'est pas nécessairement un ensemble) et de flèches (de morphismes) entre ces choses qui vérifient certaines propriétés élémentaires. Les flèches elles-mêmes peuvent être considérées comme des objets, si bien que la notion de catégorie se réduit à une collection de choses qui a perdu tout relief, une collection de choses toutes ontologiquement égales. On entrevoit dès lors le rapport des catégories à une « ontologie plate » où les choses sont prises du point du point de vue ontologique sans distinction, ni qualités, ainsi que le rapport à une « ontologie feuilletée » où les choses sont ontologiquement différenciées.
Intervenants :
- Jeudi 16 mars : Manola Antonioli (Université Paris Nanterre) : Entre les cartes et les lignes : Tim Ingold et Fernand Deligny
- Jeudi 23 mars : Noëlle Batt (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) : D'un diagramme à l'autre. Pour une pensée diagrammatique
- Jeudi 30 mars : Fabien Ferri (Université de Franche-Comté) : Morphogenèse et diagramme. Construire un schématisme de l'opération à partir de l'hypothèse génétique générale de Simondon
- Jeudi 20 avril : Jérôme Rosanvallon (CIPh) : Ontologie de la fonction ou du foncteur
- Jeudi 27 avril : Khelil Farach (ACTE/CNRS) : Diagramme et pratiques artistiques contemporaines
- Mercredi 3 mai : Tristan Garcia (ENS Lyon) : La Nemesis ontologique
(séance commune organisée en collaboration avec le séminaire de Jérôme Rosanvallon).


>> Partager

    image philosophie

Séminaire Philosophie/Sciences et techniques

Théorie des catégories et ontologie plate (IV)

Franck JEDRZEJEWSKI

dateDate : 03/05/2017 heure Début : 18h30 -> Fin : 21h  Lieu modifié

nota beneInscription obligatoire, voir bouton « INSCRIPTIONS Modifications de programme »

lieu Adresse : Salle Julien Gracq, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris

Résumé :


Le séminaire sur la théorie des catégories et l’ontologie plate continue, en cette quatrième année, l’étude des entités premières mises en jeu par les mathématiques et la métaphysique, et les distinctions, souvent disparates, de la chose et de l’objet. Comme pour les années précédentes, le séminaire se veut un lieu de rencontres et de dialogues entre philosophes, mathématiciens et physiciens impliqués dans les catégories.
Inventée il y a plus de 60 ans par Eilenberg et Mac Lane, la théorie des catégories s’est imposée comme un outil fondamental pour différentes branches des mathématiques comme la topologie de petites dimensions (théorie des nœuds et des entrelacs) ou les probabilités non-commutatives. Elle est aussi liée au développement de la logique. Parce que des philosophes comme Alain Badiou lui assignent un sens ontologique, et parce qu’elle s’introduit dans des questions primordiales au fondement même de la physique, la théorie des catégories apporte un regard neuf sur notre compréhension du monde et de l’Être.
Une catégorie au sens des mathématiciens est une collection de choses (le mathématicien dit une collection d'objets qui n'est pas nécessairement un ensemble) et de flèches (de morphismes) entre ces choses qui vérifient certaines propriétés élémentaires. Les flèches elles-mêmes peuvent être considérées comme des objets, si bien que la notion de catégorie se réduit à une collection de choses qui a perdu tout relief, une collection de choses toutes ontologiquement égales. On entrevoit dès lors le rapport des catégories à une « ontologie plate » où les choses sont prises du point du point de vue ontologique sans distinction, ni qualités, ainsi que le rapport à une « ontologie feuilletée » où les choses sont ontologiquement différenciées.
Intervenants :
- Jeudi 16 mars : Manola Antonioli (Université Paris Nanterre) : Entre les cartes et les lignes : Tim Ingold et Fernand Deligny
- Jeudi 23 mars : Noëlle Batt (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) : D'un diagramme à l'autre. Pour une pensée diagrammatique
- Jeudi 30 mars : Fabien Ferri (Université de Franche-Comté) : Morphogenèse et diagramme. Construire un schématisme de l'opération à partir de l'hypothèse génétique générale de Simondon
- Jeudi 20 avril : Jérôme Rosanvallon (CIPh) : Ontologie de la fonction ou du foncteur
- Jeudi 27 avril : Khelil Farach (ACTE/CNRS) : Diagramme et pratiques artistiques contemporaines
- Mercredi 3 mai : Tristan Garcia (ENS Lyon) : La Nemesis ontologique
(séance commune organisée en collaboration avec le séminaire de Jérôme Rosanvallon).


>> Partager

    image philosophie